Où il est question de blocage

Lorsqu’on réalise un tricot, que ce soit un pull, châle ou tout autre œuvre d’art, bah oui, on a le droit d’être fière! Il reste une étape très importante: le blocage.
Personnellement, il m’arrive au cours d’un tricot, en le voyant prendre forme sur mes aiguilles, d’avoir des doutes. Certaines mailles ne paraissent pas régulières, voire des rangs entiers…
Une phrase culte du « père Noël est une ordure » vous titille le cerveau: « je me disais encore hier soir qu’il me manquait quelque chose pour descendre les poubelles. »
Sans trop y croire, on passe à la phase blocage et la magie opère: les mailles se positionnent avec harmonie et ouf, vous pouvez vous afficher fièrement avec votre tricot.

Pour les châles, je pouvais des fois passer un temps fou à les bloquer. Surtout lorsqu’il y a des détails en dentelles, des picots où tout autres jolies fioritures qui ne vous facilitent pas la tâche pour qu’ils soient  bien symétriques. N’étant pas équipée du matériel un peu onéreux pour me faciliter la tâche, j’ai bidouillé à ma sauce et ça fonctionne plutôt bien.

1ere étape:
On prend une vielle pelote de préférence de coton dont la grosseur du fil ne dépasse pas celle des aiguilles utilisées pour le châle. On coupe 4 morceaux d’environ 60cm plus longs que les mesures qui vous sont données pour votre châle après blocage.

-1 pour la base,
-2 pour les côtes
-et 1 pour le centre.

Et méticuleusement on passe ces fils de coton dans les mailles .

image
Ici, je passe dans chaque maille centrale

image

image
On passe son fil dans les mailles sur chacun des côtés et au centre.

Pour les picots, j’ai passé mon fil au centre de chacun.

Le passage de ces fils peut se faire aussi après la 2ème étape.

2e étape:
On trempe son tricot dans de l’eau à température ambiante avec un tout petit peu de lessive spéciale laine. Quelques gouttes de démêlant ou shampoing peuvent faire l’affaire. On appuie bien avec le plat de la main sur le tricot pour faire remonter les bulles d’air. On attend une dizaine de minutes, on vide l’eau, on rince et enfin, appuyant sur le tricot on enlève le maximum d’eau. Interdiction d’essorer!
On pose une serviette de toilette assez grande sur le sol. Délicatement on y étend son tricot et on roule la serviette enfermant ainsi le tricot à l’intérieur de la serviette. Et on piétine sa serviette afin que celle-ci absorbe un maximum d’eau.
3ème étape: le blocage
Sur une autre serviette sèche on met à plat le châle. Je fais cela sur un matelas. Je fixe à l’aide d’une épingle mon fil de coton sur mon matelas  en commençant par la base du châle de part et d’autre en tirant un maximum sur le fil de coton. Je fais de même avec le fil de coton qui traverse les mailles centrale de manière à obtenir une belle perpendiculaire à celui de la base. Je tire un peu sur la pointe du tricot, et la fixe avec une épingle à la largeur du châle souhaitée. Puis je m’occupe des côtés en tirant un maximum sur les fils de coton et les fixant à chaque extrémité par une épingle. J’obtiens ainsi un beau triangle isocèle, votre châle sera donc bien équilibré. Vérifiez qu’il est bien proportionné et épinglez régulièrement  le fil de coton et un peu le châle.

image
On répartira des épingles pour que tout soit bien maintenu.

On voit sur la photo que grace au fil de coton, chaque picot est tendu de la même façon que son voisin. Le fil de coton de la base, en étant bien tendu, permet d’éviter que des creux disgracieux se forment lorsqu’on tire sur les côtés du châle.

image
Je repartis bien les picots, Je préfère épingler sur le fil de coton, ça marque moins la laine.

Puis, on patiente jusqu’à ce que le châle soit totalement sec, vous pouvez retirer les fils de coton en tirant délicatement dessus.

Ça peut paraître laborieux mais pas tant que ça! Je gagne beaucoup de temps avec cette méthode et le  résultat et plus que satisfaisant.

Voilà, j’espère que ces explications vous serviront…. N’hésitez pas à partager vos petites astuces.

image

Publicités

Jolis mousseux

image

Une fois par semaine, je vois ma copine-qui-tricote. On amène nos petits tricots en cours et nous faisons le bilan de la to Do liste qui s’est allongée en une semaine. Rhhooo et t’as vu ce modèle et cette laiiiine, on se pâme sur les modèles de Ravelry et autre sites… Ça papote, ça tricote, ça détricote (papote et comptage de mailles ne font pas bon ménage). De vraies Pénélope qui retrouvent leur mari respectif le soir plein de projets en tête alors que l’actuel n’a pas avancé d’un chouïa!
Donc, ma-copine-qui-tricote m’a branchée sur le châle mousseux du blog Organdi Bidouille  qui est non seulement magnifique mais en plus gratuit. Tout y est très bien expliqué avec des vidéos pour les points employés.

Le modèle est facile à tricoter, j’ai quand même eu quelques suées pour la bande de picots!… J’avais d’abord suivi les explications écrites, j’obtenais trop de picots, puis en me basant sur la vidéo, tout est rentré dans l’ordre.

Séance photos avec mes filles:

image

image
Pour celui-ci: 2 pelotes de Kid Silk Drops coloris pétrole et 2 alpaca de Drops coloris 6309
image
2 pelotes de Kid Silk Drops écru et 2 alpaca écru
2 pelotes alpaca fuschia foncé et 2 de Kid Silk rose foncé de chez Drops
2 pelotes alpaca fuchsia foncé et 2 de Kid Silk rose foncé de chez Drops
Les mitaines assorties
Les mitaines assorties

Nous profitons des belles couleurs de l’automne pour prendre les photos, sous l’œil attentif de Nutella, Nunute pour les intimes, qui aime aussi prendre la pose…

image

Faut vraiment qu'elle arrête de regarder Games of Thrones avec moi 😱😏
Ouch, elle fait peur celle-là! Faut vraiment qu’elle arrête de regarder Games of Thrones avec moi 😱😏

Dans le prochain article, je vous expliquerai comment je bloque mon châle. Touche finale du tricot très importante et parfois un peu périlleuse.